Transmission sexe-dépendante et dynamiques d'infection chez les chauves-souris

Acronyme : SEXIBAT

Financement : Agence Nationale de la Recherche (ANR JCJC)

L’émergence de maladies infectieuses zoonotiques souligne l’importance de comprendre les mécanismes qui jouent un rôle dans la transmission des agents infectieux au sein des populations animales. Cependant, l’hétérogénéité des populations animales peut représenter un challenge pour l’étude des dynamiques d’infection dans la faune sauvage. Parmi les facteurs d’hétérogénéité, les différentes stratégies adoptées par mâles et femelles suscitent un intérêt croissant, mais leur rôle dans les dynamiques d’infection reste encore peu étudié. Le projet ANR SEXIBAT a pour but d’analyser l’influence des stratégies sexe-dépendantes, comportementales et physiologiques, sur les dynamiques d’infection dans les populations de chauves-souris, qui sont des réservoirs importants d’agents pathogènes. Nous utilisons un système biologique original dans un contexte de transmission insulaire, qui facilite l’investigation des populations naturelles : l’espèce de chauve-souris tropicale Mormopterus francoismoutoui, endémique de l’île de la Réunion, et les paramyxovirus qui sont une cible importante en santé humaine. Ce projet est basé sur l’investigation des populations naturelles sur le terrain, avec la capture puis le relâcher des individus. Grâce à des approches de génétique des populations et de phylodynamique virale, nous analysons le rôle de la dispersion des mâles dans la transmission spatiale de l’infection, ainsi que le rôle de l’agrégation saisonnière des femelles dans l’apparition de pics épidémiques, et comment ces deux processus influencent l’évolution de la diversité des paramyxovirus au sein de la population. Nous analyserons ensuite si une modulation sexe-dépendante de l’immunité, pendant la reproduction en particulier, peut affecter les dynamiques d’infection, en utilisant des approches de transcriptomique et PCR quantitative ciblée. Cette approche multidisciplinaire permettra d’apporter des résultats originaux sur l’écologie et l’épidémiologie des agents infectieux transmis par les chauves-souris. Ce projet participe donc à une meilleure compréhension des mécanismes jouant un rôle dans la transmission d’agents infectieux chez un réservoir animal d’importance majeure. De plus, identifier comment chaque sexe peut contribuer à l’émergence, la dissémination et la persistance de l’infection s’avère primordial dans un contexte de prévention et de gestion des maladies.

 

Contact:

Muriel DIETRICH, Coordinatrice

UMR PIMIT

email: muriel.dietrich[at]ird.remove-this.fr

Partenaires: Université de Salford (UK)

En savoir plus : anr.fr/fr/projets-finances-et-impact/projets-finances/projet/funded/project/anr-17-ce35-0008/